La femme la plus riche d’Afrique dans le viseur de la justice portugaise

Les litiges entre Isabel dos Santos et la justice n’en finissent plus. La justice portugaise a ordonné le gel des comptes bancaires détenus au Portugal par la femme la plus riche d’Afrique.

En effet, suite aux révélations faites par le Consortium International des Journalistes d’Investigations (ICIJ), le voile a été levé sur les dessous de l’empire financier d’Isabel dos Santos et selon le groupe, elle aurait accumulé de manière frauduleuse une fortune estimée à 1,8 milliard d’euros. Elle avait été inculpée par les procureurs angolais pour une série de délits financiers, notamment le blanchiment d’argent et la falsification de documents.

Aujourd’hui, Isabel dos Santos est accusée d’avoir détourné les fonds publics pour construire un empire commercial et le ministère a donc ordonné le gel de ses comptes en attendant la suite des enquêtes. « Le ministère public a ordonné le gel des comptes bancaires dans le cadre de la demande de coopération judiciaire internationale adressée par les autorités angolaises », a déclaré à l’AFP un porte-parole du parquet portugais.

La milliardaire angolaise de 46 ans qui vit en Europe depuis son éviction de la tête de la société pétrolière Sonangol en 2017, rejette les accusations portées à son encontre, affirmant qu’elle est victime d’une chasse aux sorcières. Elle déclare avoir pris des mesures « pour agir légalement » contre ses accusateurs.