Ghana : «Si l’alcool et les cigarettes sont légaux au Ghana, pourquoi pas la marijuana», Dixit John Dumelo.

L’acteur et aspirant politique John Dumelo a rejoint le train en marche pour la légalisation de la marijuana au Ghana. Il a déclaré que son pays le Ghana  pouvait bénéficier  des avantages médicinaux de la marijuana après sa légalisation lors de son passage sur  l’émission Cooks and Braggarts, une émission culinaire animée par Yvonne Okoro. «Lorsque vous vous rendez dans certains pays occidentaux, la marijuana a été légalisée à des fins médicales et nous pouvons également faire de même», a-t-il déclaré.

Dumelo a déclaré : « Si l’alcool et les cigarettes sont légaux au Ghana, pourquoi pas la marijuana ».

Par ailleurs certains groupes d’intérêts, y compris le Conseil Rastafari du Ghana, ont suggéré, il y a quelques années, que le pays puisse contrôler efficacement l’utilisation de cette plante à des fins récréatives en la décriminalisant. D’autres groupes ont également suggéré, abordant l’utilisation de la marijuana par les institutions de justice pénale, de porter atteinte aux différents droits fondamentaux des consommateurs de drogues, notamment les droits à la santé, à l’information, à l’autonomie personnelle et à l’autodétermination. Cependant, l’autorité de la santé mentale en 2016 n’a pas bougé dans son argumentation contre la légalisation de la marijuana en affirmant qu’elle pose une grave menace pour la santé mentale des personnes qui en consomment.

« Si vous prenez de la marijuana à l’adolescence alors que le cerveau se développe activement, vous empêchez votre capacité à être suffisamment motivée et à juger de manière adéquate », a déclaré le directeur général de l’autorité, Akwasi Osei.

Exprimant ses réflexions sur les moyens de contrôler l’utilisation de la drogue à des fins récréatives, john Dumelo a déclaré que les autorités ghanéennes pouvaient effectuer leurs propres recherches et mettre en place les structures nécessaires pour prévenir l’abus de cette drogue après sa légalisation. Il a expliqué que le Canada avait mis ces structures en place après la légalisation de la marijuana en octobre 2018. L’entrepreneur a déclaré que de nombreuses personnes pensent que la légalisation de la marijuana augmentera les taux de criminalité et les maladies mentales en raison de l’utilisation récréative de la drogue, mais ce n’est pas vrai.

«Si vous regardez dans des pays comme la Hollande, la Californie et le Colorado où le médicament a été légalisé, le taux de criminalité est faible», a-t-il ajouté.

 

Rose ADOGBAGBE.